Dans la presse de l'époque
Sur la concession à perpétuité accordée à la Société du Luxembourg (point de vue libéral)

« On a vu par un arrêté royal du 1er de ce mois, qu'une concession perpétuelle a été accordée pour l'établissement d'un canal qui conduira de Liège à Wasserbillig, en traversant la province de Luxembourg. Cette concession, établie sur les bases les plus libérales, accorde aux concessionnaires une entière liberté dans l'exécution de leur entreprise ; les droits de péage à percevoir sont leur propriété incommutable ; le gouvernement s'en remet entièrement à l'industrie particulière de la conservation des ouvrages et de la régie de tous les intérêts qui s'y rattachent. Voilà donc les véritables principes d'économie politique mis chez nous en action. Laissez concevoir et laissez faire, du moment que les intérêts généraux et ceux des particuliers ne sont pas lésés.
La province de Luxembourg offira, dans quelques années, la preuve et l'exemple de ce que peut l'industrie livrée à elle-même ; et, n'en doutons pas, ce qui a été accordé, dans l'intérêt public, à la Société du Luxembourg, le sera certainement aussi, avec non moins de latitude et d'avantages, à toute société qui présentera des plans d'entreprises utiles et qui offrira de se charger de leur exécution.
(...) Puisse donc cet exemple répandre dans nos provinces l'esprit d'association, imprimer un mouvement générateur à tant de capitaux improductifs, multiplier sur notre sol les moyens de transport et de communication et frapper les imaginations des hommes dignes de sentir que la véritable gloire consiste à attacher son nom à des monuments d'utilité publique. »
(extrait de l'article Travaux publics, dans le Journal de la Province de Liège, dimanche 15 juillet 1827).

Sur l'engagement financier personnel du roi Guillaume 1er

« On apprend que S.M. vient de se faire inscrire personnellement parmi les actionnaires de la Société du Luxembourg, pour quatre cents actions représentant un capital de deux millions de florins. »
(extrait de l'article Pays-Bas, dans le Journal de la Province de Liège, 11 mai 1828).

Sur l'acquisition de briques pour le souterrain de Bernistap

« La Société du Luxembourg va faire, le 14 août prochain, par devant Me Jaquin, notaire à Houffalize, l'adjudication de quatorze millions de Briques, nécessaires aux travaux du biez de partage du canal de Meuse et Moselle. »
(extrait de l'article Pays-Bas, dans le Journal de la Province de Liège, vendredi 1er août 1828).

Contexte historique
Contexte économique
Le projet
Parcours
Retour
Pour en savoir plus
A voir sur le terrain
Liens Internet
A lire
Plan du site